Conférences Infopresse

    Toutes les conférences

    InfopresseJobs
    Double-cliquez dans cette zone pour éditer le bloc.
    TITRE DU POSTE
    NOM DE LA COMPAGNIE

    DESCRIPTION DU POSTE [...]



    Concours Infopresse
    Après les castors, la vie est Bell
     

    Bell dévoile un nouveau logo, un nouveau branding pour ses produits et une nouvelle campagne, à laquelle ont travaillé conjointement les agences Lg2Cossette Communication-Marketing, de même que, à Toronto, Leo Burnett et Zulu Alpha Kilo.

    L'offensive succède à celle qui mettait en vedette les castors Jules et Bertrand (Frank et Gordon, en anglais), conçue par Cossette, agence de Bell depuis 26 ans. La fin de la plateforme des castors avait été annoncée le 1er août dernier, par des annonces de pleine page dans les quotidiens à l'échelle du pays. Le même jour, Bell entamait sa nouvelle plateforme, avec des affiches "teasers" dans les principaux marchés, où l'on entrevoit des lignes bleues sur fond blanc, qui sont en fait des fragments du nouveau logo de l'entreprise. En français, on retrouve des textes tels "Une chanson plate dans la tête pendant une semaine", "Rater le %?*& d'autobus" et "250 km sur la banquette arrière". En anglais, les "teasers" consistaient simplement en les lettres "er".

    La réponse à ces "teasers" est fournie par la nouvelle signature de Bell. En français, "La vie est Bell". En anglais, "Today just got better". Outre de l'affichage, la campagne comprend des publicités dans les quotidiens,  des pub radio, et des messages télévisés, qui débuteront  lors de l'ouverture des Jeux olympiques de Pékin, demain matin.

    En plus de redessiner son logo et de lancer cette plateforme, Bell a revu l'identité de ses produits. Ainsi, le nom Sympatico disparaît pour faire place à Bell Internet, alors qu'ExpressVu devient Bell Télé.

    "Bell a entrepris de se renouveler complètement en préparation de la guerre, alors que les concurrents se multiplient et que le marché est de plus en plus encombré, résume Rick Seifeddine, premier vice-président, stratégie de marque, de Bell. Pour y arriver, nous avions un «briefing» très spécifique. La nouvelle plateforme devait entre autres être bilingue et fonctionner aussi bien pour les marchés consommateurs que d'affaires. À cet égard, d'ailleurs, on atteignait certaines limites avec les castors."

    L'entreprise, ajoute-t-il, voulait aussi une plateforme qui puisse bien fonctionner à l'interne et pouvant être instantanément reconnue, malgré l'encombrement dans le marché des télécommunications. "La nouvelle plateforme et la nouvelle signature, en français comme en anglais, peuvent être adaptées, peu importe la cible et le produit ou service à mettre de l'avant", souligne Rick Seifeddine.